Du 31 juillet au 13 août 2010 – Notre grand voyage en Pologne


AVIS IMPORTANT : le diaporama des photos de ce voyage sera prochainement inséré dans cet article >> sélection sur plus de 5 500 tirages. Merci

Le mot du Président :

Ce grand voyage touristique de l’année 2010 n’avait recueilli que 27 inscriptions, alors que le budget avait été basé sur 40 au départ. Un nombre faible dû probablement à la conjoncture économique, malgré son coût modéré. Mais il a été maintenu à la même hauteur de prix que le voyage de juillet 2007. Pour y parvenir, la société ADM nous avait affecté un car plus petit, donc un confort réduit, mais très efficace….. pour circuler en ville !! Certes, nous avons manqué de confort pendant les trajets, dû principalement à la petite taille de notre car qui réduisait nos espaces de mouvement. Mais tous les passagers l’on accepté, car j’avais mis tous les inscrits devant le choix suivant. Soit on annule ce voyage à cause du faible nombre d’inscriptions puisque partager le coût d’un car de taille normale (54 à 60 places) sur 27 personnes représentait un gros surcoût que je m’interdisais de demander au dernier moment. Soit partir avec un car plus petit pour maintenir le prix qui avait été annoncé dans la promotion. J’avais demandé à la société ADM de venir montrer le car à tous les inscrits. Le choix a donc été de partir avec ce car plus petit après que tous l’aient visité lors de la réunion d’information, organisée salle Valette le vendredi 4 juin 2010.

Je remercie tous les voyageurs pour la confiance qu’ils m’ont accordée dans l’organisation de ce périple en Europe de l’Est, et sur la Pologne en particulier. C’est important pour moi d’autant plus que parmi eux, il y avait plusieurs dames dont les âges oscillaient entre 72 et 83 ans. Elles ont accepté le défi sans hésiter, et elles ont fait ce voyage sans aucune remarque sur les conditions de ce voyage. On a même plutôt plaisanté sur le « mini car Otokar ». Je remercie Aline, Hénia et Jacqueline pour le temps et la patience qu’elles ont accordé à veiller respectivement sur Sophie, Staszia et Mania, trois de nos adorables mamies…….!!!

Samedi 31 juillet : Partis de La Ricamarie à 3h du matin, nous sommes arrivés à LEIPZIG vers 19h pour une soirée étape dans un hôtel de la chaine allemande ACHAT HOTELS.

Dimanche 1er août : Nous reprenons la route en réalisant une visite imprévue, mais Ô combien appréciée à BERLIN. Nous avons pu parcourir à pieds quelques grandes avenues, nous rendre à la Porte de Brandebourg, et nous étions aussi tous d’accord pour faire un tour de ville en bus panoramique. Repartis vers 17h, nous arrivons à l’hôtel Orbis Neptun de SZCZECIN pour une soirée étape. Nous y avons notre premier contact avec Agnieszka, une jeune et charmante guide pleine de talent. Après le dîner, avec elle, nous avons même fait un tour de ville en nocturne.

Lundi 2 août : Dans la matinée, Agnieszka en compagnie d’un confrère Stanislaw, guide local, nous fait visiter le port et la vieille ville.

SZCZECIN, ville et port importants à l’embouchure du fleuve Oder dans la Mer Baltique, possède une histoire longue et mouvementée. Au IXe siècle elle fut une cité fortifiée slave, prise par Mieszko Ier en 967. Dans les siècles successifs, Szczecin fut un fief polonais et une république urbaine ; par contre, du XIIe au XVIIIe siècle, elle constitua la propriété de la dynastie des Gryfita. Depuis 1637 elle appartint à la Suède et fut transformée en forteresse ; par contre, en 1720, elle fut rattachée à la Prusse. Grâce à la voie fluviale provenant de la Silésie, elle devint un grand centre commercial et industriel. Après la IIe guerre mondiale, elle fut rattachée à la Pologne.
La structure urbaine date de 1873 et elle se base sur le système des places en forme d’étoile. En dépit de grandes destructions, à SZCZECIN sont conservés de nombreux monuments historiques précieux dont la cathédrale gothique Saint Jacques de la fin du XIIIe et du début du XIVe siècle avec une tour puissante et un mobilier exceptionnel. D’autres monuments historiques précieux méritent également une visite, entre autres : la Porte Portuaire baroque, ornée de sculptures, l’Hôtel de Ville gothique et la maison voisine des Loitz, le château des Ducs de Poméranie, reconstruit après la guerre et l’église Saints Pierre et Paul de 1480 avec des lustres magnifiques et des mascarons qui représentent les types des bourgeois de Szczecin du XVe siècle. A SZCZECIN, dans le palais dit «Au Globe », vécut Sofia Augusta Anhalt-Zerbst, future tsarine de la Russie, Catherine II qui y fut née.

L’après-midi, nous reprenons la route sous une légère pluie, en compagnie d’Agnieszka, que nous ramenons avec nous. Nous arrivons en fin de journée à notre hôtel Mercure Helios. Après le dîner,

nous faisons une courte visite en noctune qui nous permet d’apprécier les monuments et les remparts de la vieille ville tout illuminés.

Mardi 3 août : Le matin nous faisons la visite guidée de TORUŃ, toujours avec Agnieszka, une visite très complète car elle connait bien cette ville puisqu’elle y habite et elle y est née.
TORUŃ (en allemand : Thorn) est une ville située sur la Vistule, dans la province de la Voïvodie de Couïavie-Poméranie. Elle doit ses origines à l‘Ordre des chevaliers teutoniques qui y construisit un château pour l’État teutonique au milieu du XIIIe siècle, pour servir de base à la conquête et à l’évangélisation de la Prusse.
Elle a rapidement eu un rôle commercial au sein de la
ligue hanséatique et nombre des imposants édifices publics et privés des XIVe et xve siècles qui subsistent dans la vieille ville comme dans la ville nouvelle témoignent de son importance. TORUŃ est une ancienne ville libre d’Empire. Elle tomba par la suite au pouvoir de l’Ordre teutonique. En 1466, il y fut conclu un traité de paix, par lequel cet ordre se reconnaissait vassal du Royaume de Pologne.
La ville est inscrite à la liste du patrimoine mondial de l’
UNESCO depuis 1997.
Nicolas Copernic est né à TORUŃ en 1473.

Après avoir quitté Agnieszka, en début d’après midi, nous faisons route vers la région de Mazurie, et nous arrivons à MRĄGOWO en fin de journée, à notre hôtel Mazuria, situé en bordure d’un grand lac.

Mercredi 4 août : Le matin, nous prenons contact avec Eugeniusz, notre nouveau guide, et nous partons pour une visite de la région des Mille Lacs, Warmie et Mazurie.   Nous commençons par la Paroisse de la Visitation de la Vierge à Swieta LIPKA, le plus beau baroque de Pologne. C’est un ensemble conventuel de Jésuites, considéré comme l’un des plus beaux spécimens du baroque en Pologne. Un portail baroque du XVIIIe siècle mène au Sanctuaire marial. Fastueux décor intérieur de la basilique à trois nefs. Les grandes orgues baroques de 1721 en sont l’attraction majeure. Pendant la séance musicale, les figurines de la Vierge Marie, de l’Archange Gabriel et d’un putto muni de grelots se mettent en mouvement. L’Archange est visible sur la tour centrale, il joue de la mandoline, tandis que les chérubins tournent sur eux-mêmes. Ce sanctuaire est absolument magnifique, il en valait le détour.
Nous partons ensuite pour
MIKOLAJKI, un petit port de plaisance situé au nord du plus important lac de Mazurie, le Śniardwy.
La Région des Lacs de la Warmie et de la Mazurie est une contrée située dans la partie nord-est de la Pologne, c’est une région touristique attrayante. Le terrain accidenté avec de belles forêts, agrémenté par des centaines de lacs, crée un paysage incomparable, plein d’harmonie et de paix. Presque un tiers de la superficie de la Mazurie est occupé par la forêt dont les plus belles sont les
Forêts Vierges de Pisz et de Borecko, complexes forestiers magnifiques où sont conservés de grands terrains de caractère primordial, des endroits sauvages et les refuges des espèces d’animaux rares tels que les élans, les bisons, les cerfs et les loups. Les navigateurs appellent la Mazurie « Pays de Mille Lacs » mais, à vrai dire, il en y a plus de trois mille dont Śniardwy est le plus grand. Sa superficie occupe presque 11 mille ha et il a 10 m de profondeur moyenne. Śniardwy est relié avec une suite de lacs voisins, en formant des magnifiques circuits aquatiques où les grandes étendues des cannes, des joncs et les bas-fonds servent de refuge à des milliers d’oiseaux.

Le lieu était donc propice à ce que nous réalisions une croisière sur ce lac, nous avons embarqué vers 15h pour un long voyage qui nous a emmenés faire un très grand tour du lac Śniardwy. Eugeniusz prend le temps de nous raconter des anecdotes absolument savoureuses issues de sa longue expérience professionnelle, et nous avons aussi gardé un bon souvenir de cet homme. En fin de journée, absolument ravis par un programme bien garni, nous revenons à notre hôtel Mazuria à MRĄGOWO.

Jeudi 5 août : Nous partons pour la Podlasie, avec une étape de visite à BIALYSTOCK où, vers 11h30,  nous avons rendez-vous avec un autre guide, Iza, elle va nous accompagner pendant ces deux jours. Nous  visiterons la cathédrale Saint Roch qui domine la ville, le Chateau Branicki, et nous irons voir la maison natale de Louis Zamenhof, père fondateur de la langue universelle Espéranto.

BIALYSTOCK est la plus grande ville du nord-est de la Pologne, chef-lieu de la Voïvodie de Podlasie, près des frontières de la Bielorussie et de la Lithuanie. Elle a été fondée par Gediminas. Elle comptait 295 000 habitants en 2006 (2001 : 286 000). BIALYSTOCK reçoit sa charte de ville en 1749. Au début du XXème siècle, la majorité de la population de la ville est de confession juive.

BIALYSTOCK est aussi la ville natale du docteur  Louis Lazare Zamenhof, (15-12-1859 – 14-04-1917), un médecin ophtalmologue né dans l’actuelle Pologne, de langue maternelle russe et de confession juive. Il est connu pour avoir établi et publié en 1887 les bases de la langue internationale équitable Esperanto qui compte plusieurs millions de locuteurs dans le monde. Le nom de cette langue vient de son pseudonyme, Doktoro Esperanto, « Docteur qui espère ». En 2009, BIALYSTOCK a accueilli le 94e congrès mondial d’Esperanto. La ville a réalisé de nombreux jumelages dans le monde dont celui avec Dijon en France.

Nous quittons enfin la ville pour nous rendre à BIAŁOWIEŻA où nous arrivons en fin de journée à notre hôtel Bialowieski, situé en bordure du Parc national, et à seulement quelques km de la frontière Biélorusse.

Vendredi 6 août : Nous visitons le Parc National de Bialowieza avec ses bisons et toute une faune d’animaux protégés telsque les élans, les loups, etc….

Parc National de Białowieża
Il est situé dans la partie est de la Pologne, dans la voïvodie Podlaskie, contigue à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie. Il fait partie de la Forêt de BIAŁOWIEŻA, complexe forestier le plus naturel en Europe. De nombreux arbres de la forêt, notamment les chênes ont des dimensions imposantes et atteignent un âge supérieur à 400 ans. La faune du parc se compose de plus de 12.000 espèces animalières. C’est le bison qui est le symbole du parc. Le troupeau de bisons compte actuellement 450 animaux. Grâce à son caractère vierge intact, le parc est un lieu de nombreuses recherches scientifiques. La visite de la Stricte Réserve Naturelle n’est possible qu’en groupes organisés, menés par un guide.

Samedi 7 août :   Départ vers WARSZAWA, la capitale polonaise. Dès notre arrivée en début d’après-midi, visite du Palais de Wilanow
Wilanów est une résidence de campagne du roi Jean III Sobieski qui constitue l’un des complexes historiques les plus précieux en Pologne. C’est un palais baroque de la fin du XVIIe siècle, conçu selon les modèles français, entouré d’un vieux beau parc avec des statues en pierre, des colonnes antiques, des ponts pittoresques, des escaliers et des obélisques. Dans les belles salles du palais sont exposées de nombreuses œuvres d’art de la peinture, de la sculpture, de l’artisanat artistique, de l’orfèvrerie, de la céramique et des objets militaires.

Dimanche 8 août : Visite guidée de WARSZAWA – toute la journée
WARSZAWA, (Varsovie) est située au bord de la Vistule, sur le Plateau de Mazovie. C’est la capitale de la Pologne, la plus grande ville polonaise, le siège du président, du gouvernement, du parlement, un centre commercial et administratif du pays. Dans la ville habitent 1700 mille personnes et dans l’agglomération varsovienne presque 3 millions.
Pendant des siècles la Place du Château (Plac Zamkowy) avec le Château Royal, la Vieille Ville et la colonne du roi Sigismond, premier monument varsovien, érigé pour commémorer le roi qui transféra la capitale à Varsovie, représentaient Varsovie et constituaient un lieu favori de rendez-vous et un point d’orientation pour les touristes. C’est à la Place du Château que commence la Voie Royale, ancienne route qui passait de la Porte de Cracovie en direction de Wilanow, bordée de palais splendides, d’églises et de maisons bourgeoises. Elle côtoie l’église universitaire Sainte Anne de 1454, passe par Krakowskie Przedmieście (Faubourg de Cracovie), Nowy Świat (Monde Nouveau) et Plac Trzech Krzyży (Place de Trois Croix). Dans Aleje Ujazdowskie (Allée d’Ujazdow) la Voie Royale longe le parc Łazienki Królewskie (Bains Royaux) et mène vers Wilanów.

La Vieille Ville est un complexe charmant de maisons bourgeoises Renaissance et baroques de la fin du XIIIe et du début du XIVe siècle. C’est la Place du Marché qui en est la plus belle, avec ses dimensions de 73 m à 90 m et qui fut autrefois un centre commerçant et administratif. L’artillerie et les bombardements allemands au cours de l’Insurrection de Varsovie en 1944 pratiquement balayèrent la Vieille Ville de la surface de la terre. La reconstruction et la rénovation des maisons bourgeoises dura jusqu’à 1963. Le complexe fut inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.
La journée se termine par un diner en ville avec animation folklorique

Lundi 9 août : Nous reprenons la route en direction de CZESTOCHOWA, où nous faisons une courte étape. Cette ville est notamment jumelée avec LOURDES en France, car elle abrite le sanctuaire de Jasna Gora où est exposé l’icône de la Vierge Noire.  Dans le temps du quartier libre prévu pour la visite, nous avons la chance d’être accompagnés par le Père Bronek, cousin de Danièle, l’épouse du président. Grâce à lui, nous avons la chance suprême d’aller nous recueillir dans le choeur même de la chapelle, devant l’icône de la Vierge Noire. Cela est d’autant plus remarquable que très peu de gens ont la chance d’y accéder, et pour cela, nous avons chaleureusement remercié le Père Bronek. L’après-midi nous reprenons la route pour PYSKOWICE, ville jumelée avec LA RICAMARIE. Nous arrivons à l’hôtel Zagiel, tout près de la ville où nous prenons quelques minutes de repos. Nous repartons vers 19h30 au centre ville, au restaurant U Ratuszowa, place de l’ancienne mairie  où nous attendent nos amis de l’Association pour l’Amitié Polako-Française de Pyskowice ,  (Pyskowic Towarzystwa Przyjasny Polsko Francuskie), la PTPPF équivalente de l’ACFP. Nous sommes accueillis par la présidente Anna SMYL, entourée par tous nos amis polonais.  Ce sont des retrouvailles extrêmement chaleureuses au cours desquelles les nouveaux adhérents français font leur connaissance, et les anciens échangent des souvenirs communs. La patronne du restaurant, Madame Jelazna, nous avait préparé un dîner typiquement polonais pour le plus grand plaisir de tous nos voyageurs. Retour à l’hôtel après le dîner, fatigués par une dure journée, mais suffisamment courageux pour chanter encore dans le car, encouragés par Mania.


Mardi 10 août : Dès 9h du matin, nous sommes au rendez-vous tout près de la mairie de Pyskowice où Anna SMYL et le groupe des jeunes chanteurs qu’elle encadre, les Spiewajki, plus quelques adultes nous accompagnent pour cette journée de visite. Nous partons vers la Mine d’argent à Tarnowskie Gory, une mine qui n’est plus en exploitation, et que nous avons pu visiter accompagnés par un guide, ancien mineur. Nous avons passé un super moment, tout d’abord dans les locaux où nous avons entendu plusieurs explications sur le fonctionnement, sur les méthodes et les moyens d’extraction, tout cela accompagné par d’innombrables objets et outils d’époque exposés dans des présentoirs. Nous sommes ensuite descendus par un ascenseur à la côte – 41 m où nous avons parcouru plusieurs centaines de mètres de galeries, souvent très basses où il fallait marcher courbés. Pour continuer notre visite souterraine, nous avons pris une embarcation car les galeries sont inondées par endroits par une rivière souterraine. Là, c’est un moment très apprécié parce que certaines de nos femmes poussaient des cris d’émotion lorsque certains hommes les faisaient tanguer ! Après la mine, nous sommes restés dans la ville pour déjeuner, et pour y faire une courte visite pour un petit moment de quartier libre.
En fin de journée, nous avons passé la soirée pour un dîner animé au Ranczo, une ferme auberge en pleine campagne, où nous avons dégusté les produits du terroir, toujours avec nos amis polonais. Nous sommes accueillis par Monsieur Krystian Kielbasa qui nous avait préparé un cochon grillé et qu’il a découpé devant nous, assisté par ses enfants pour le service. Tout le monde, polonais et français, s’est amusé, a chanté et dansé afin que cette dernière soirée entre amis, soit un moment fort qui restera encore longtemps dans les mémoires.

Mercredi 11 août : « Au revoir » à nos amis polonais sur la petite place du Rynek. De grands moments d’émotion qui se répètent chaque fois que nous repartons de Pyskowice. Les liens d’amitié que nous avons tissés au fil des années depuis le jumelage nous ont amenés, « polonais et français », à souvent confondre amitié avec fraternité, en clair, nos relations sont presque familiales. ce matin là, Anna et quelques membres de la PTPPF plus quelques chanteuses sont venus nous souhaiter bon voyage de retour.
Départ pour l’Autriche, nous arrivons à Vienne dans la soirée. Nous avons juste à temps de venir asister à un diner spectacle de très grande renommée pour les touristes qui séjournent à Vienne, le « Austrian Dinner Show« . C’est au Wiener Rathauskeller que nous avons apprécié des danses et des chants typiquement autrichiens, interprétés par des artistes de grande qualité.

Jeudi 12 août : Le matin, visite guidée de la capitale autrichienne. Nous sommes accompagnés par une jeune femme qui nous guide depuis la Cathédrale Saint Etienne, puis nous fait connaitre les principaux bâtiments et monuments de la capitale, l‘Opéra, le Château de Schönbrunn que nous ne visiterons pas faute de temps. Mais nous y aons fait une courte halte pour prendre la photo souvenir. Après avoir quitté notre guide, nous allons tout d’abord déjeuner dans un restaurant qui nous propose des spécialités locales. Ensuite, nous avons quartier libre tout l’après midi, notamment pour aller parcourir la rue piétonne la plus importante de la ville, la Kamtner Strasse, elle relie justement l’Opéra de Vienne et la Cathédrale Saint Etienne. D’autres sont partis faire une promenade au Pratter, le célèbre parc d’attraction situé au coeur de la ville, avec sa grande roue, ses manèges à sensations fortes, bref, de quoi passer de bons moments d’adrénaline. Enfin, en soirée, nous nous retrouvons tous pour un dernier dîner en commun. C’est vers 21h30 que notre car vient nous chercher pour prendre la route du retour vers la France.

Vendredi 13 août :  Nous roulerons toute la nuit, pour arriver à Mulhouse vers 8h30 pour prendre un petit déjeuner réconfortant. Nous arrivons à La Ricamarie vers 15h, fatigués, contents de rentrer chez nous, mais surtout heureux d’avoir fait un si beau voyage.


Vous pouvez deposer un commentaire a l'aide du formulaire ci-dessous.

Commenter cet article