Le 19 Septembre 2010 – Chapelle Polonaise du Montcel

UN PEU D’HISTOIRE EN BREF :
Sur le quartier du Montcel, à La Ricamarie, un hôpital avait été construit au milieu du XIX siècle.  Il était destiné à soigner les mineurs de fonds qui travaillaient sur le site du Puits Pigeot. Des soeurs de l’Ordre de Saint Vincent de Paul occupaient la chapelle contiguë à l’hôpital, et assistaient les malades pendant leur séjour. On qualifie habituellement cette chapelle de « polonaise », et cela remonte au début des années 1900, à l’époque où de nombreux polonais étaient venus travailler à la mine. La communauté polonaise s’était installée dans le quartier du Montcel. A l’époque, un prêtre polonais utilisait la chapelle de l’Hôpital pour l’office dominical, et cela s’est perpétué dans le temps.  En 1987 Fernand MONTAGNON, maire de La Ricamarie,  avait souhaité démolir l’hôpital du Montcel et ses dépendances.   Bruno BIELICKI qui était président de l’association des mineurs depuis 1962, accompagné de Jean RABESCO qui l’accompagnait dans sa tâche depuis 1975, sont allés voir le maire au nom de la communauté pour s’opposer à la démolition de cette chapelle. Le maire accepte alors de la conserver et leur propose de la céder à la communauté polonaise pour le franc symbolique. Le Père Waldemar KRASNY, missionnaire venu de Madagascar, responsable de la paroisse à ce moment là, n’était pas motivé, et les hauts responsables parisiens de la Mission Catholique Polonaise en France ont décliné l’offre. Il est vraisemblable que vue depuis Paris, cette chapelle n’avait pas grand intérêt, outre les soucis d’entretien de de gestion de ce bâtiment. Le compromis de vente n’a pas eu de suite……… En septembre 1939, les polonais avaient souhaité se constituer en une association qu’ils ont appelée : Association des Mineurs Polonais sous la Protection de Sainte Barbe. C’est pour faire suite à la sauvegarde de la chapelle, devenue bâtiment communal de la ville,  que  cette association a  évolué en 1990 sous l’impulsion de Bruno et de  Jean pour s’appeler Association Culturelle Polonaise (ACP). A la suite du jumelage de la ville de La Ricamarie avec la ville polonaise de PYSKOWICE, en Silésie , des échanges entre les habitants ont commencé à s’organiser. Les liens d’amitié entre les populations des deux villes ont conduit les responsables de l’ACP à modifier les statuts, en dénommant l’association :  Association Culturelle Franco-Polonaise (ACFP), telle qu’elle existe aujourd’hui.
En résumé, on peut dire que c’est cette chapelle « polonaise » du Montcel qui a été l’axe principal autour duquel a évolué la communauté polonaise depuis son arrivée à La Ricamarie.  Elle a aussi été déterminante dans l’évolution structurelle de l’association polonaise.
Dans le cadre des Journées du Patrimoine, le 19 septembre 2010, l’Association Histoire et Patrimoine de La Ricamarie avait souhaité faire une visite de la Chapelle polonaise du Montcel. Ainsi, Madame MIRAMAND, présidente, accompagnée par de nombreux membres de son association, a été accueillie par les représentants de la communauté polonaise, à la fin de l’office religieux dominical. C’est un moment où les échanges historiques sont très riches avec les polonais déjà anciens qui racontent leur vécu dans le quartier du Montcel, et bien sûr dans cette chapelle animée depuis plusieurs dizaines d’années par des prêtres polonais, souvent missionnaires, venus de Pologne ou de différentes parties du monde. Il y a eu notamment un missionnaire polonais venu des Etats Unis, un autre de Madagascar, etc….

Aujourd’hui, c’est le Père Roman qui anime cette chapelle pour la communauté ricamandoise, et celle de Roche la Molière. Il a aussi une petite chorale de paroissiennes avec laquelle il prépare les nouveaux cantiques religieux. Il est aidé en cela par Sophie, Hélène, Angèle, Lucie, Guenia, Cécile, Elisabeth, Régine et bien d’autres encore.  Il est seulement dommage que la relève ne suive pas car la population de cette communauté s’amenuise d’années en années, et que les jeunes ne sont pas intéressés par le chant choral.

Vous pouvez deposer un commentaire a l'aide du formulaire ci-dessous.

Commenter cet article