30 mars 2013 Bénédiction des œufs de Pâques

Oeufs tradition de Pâques

L’œuf de Pâques est un symbole chrétien, il est spécialement décoré, et est le plus souvent comestible. Traditionnellement il s’agissait d’un œuf de poule cuit dur, et coloré. Aujourd’hui c’est souvent un œuf en sucre ou en chocolat. En Belgique, comme en France, c’est un cadeau traditionnel offert le matin du dimanche de Pâques. En Suisse, en Angleterre ou aux États-Unis, le symbole de Pâques est un lièvre.  Des œufs d’autruche décorés datant de 60 000 ans ont été découverts en Afrique australe.  Dans le christianisme, ils symbolisent la résurrection de Jésus-Christ et sa sortie du tombeau, comme le poussin sort de l’œuf. Une légende orthodoxe raconte que Marie de Magdala serait allée reprocher à l‘Empereur Tibère la mort de Jésus, et lui annoncer sa résurrection. Devant le scepticisme de celui-ci, l’œuf qu’elle tenait en main se serait alors teint en rouge.

Oeufs de Pâques Ukraine

La tradition de s’offrir des œufs au printemps remonte à l’antiquité  : les Perses, les Égyptiens s’offraient en guise de porte-bonheur des œufs de poule décorés en signe de renouveau.  Il est de tradition d’en échanger avec ses proches le jour de Pâques, en se saluant par l’invocation « Christ est ressuscité ! ». En France, bien qu’il soit souvent dit que l’origine des œufs de Pâques était liée à l’interdiction de la consommation des œufs pendant le Carême.  Les premiers textes qui parlent de cette tradition concernent l’Alsace, et remontent au xve siècle, époque à laquelle le jeûne du carême catholique avait été considérablement allégé. Jusqu’au XIXe siècle, les œufs étaient naturels et décorés par les enfants : dans les campagnes, ils étaient teints en rouge avec des rouelles d’oignon cuites, une décoction de racine de prunier ou de bois de Campêche ; en violet avec du bois du Brésil, de la betterave ou des violettes ; en rose pâle avec des épluchures de radis ou en vert avec des feuilles d’ortie ou de lierre ; en brun avec de la chicorée. Des œufs chamarrés étaient obtenus en les faisant cuire dans une mousseline contenant des herbes et des fleurs. À partir du xviiie siècle les œufs frais sont vidés pour les remplir de chocolat liquide. En 1847, les frères Fry inventent un mélange « sucre, beurre de cacao, chocolat en poudre » qui permet d’obtenir une pâte molle que l’on peut verser dans des moules.

La chasse aux œufs : Chez les catholiques, les cloches cessent de sonner à partir de la messe du Jeudi qui précède Pâques, dit « Jeudi Saint », en signe de deuil pour la mort du Christ. On les ré-entend à la fin de la veillée de Pâques, qui précède le jour de Pâques proprement dit. La tradition prétend que les cloches ne sonnent plus car elles sont parties à Rome. Elles reviennent dans la nuit, chargées d’œufs en chocolat qu’elles déversent dans les jardins. Le lendemain, les enfants vont chercher les sucreries qui y sont dissimulées. Certaines communes organisent des chasses aux œufs pour les adultes le weekend de Pâques : dans un espace limité (en général un bois), il faut découvrir le maximum d’œufs avant une heure donnée. Tous les œufs ne se valent pas, et certains permettent de gagner des lots intéressants.

20130330 L'assistance

20130330 Oeufs traditionnel

Il en est de même en Pologne, mais aussi dans beaucoup d’autres pays au monde, de procéder à la Bénédiction des œufs, au moment des Fêtes de Pâques, par le prêtre de la paroisse. Cela n’enlève rien non plus au fait que les œufs soient cachés dans un jardin ou une pelouse afin que les enfants puissent aller à leur recherche. C’est en la Chapelle du Montcel, à La RICAMARIE, que le Père Zdzislaw POCZATEK avait donné rendez-vous à tous les paroissiens désireux de participer à la bénédiction des œufs, souvent décorés  comme le veut la tradition. Ils ont été très nombreux à répondre présents, accompagnés très souvent par leur enfants, voire même leurs petits-enfants. Ces tous petits  sont restés attentifs et leur curiosité attirée par la célébration du prêtre. Brefn cette cérémonie s’est déroulée dans toutes les paroisses en Pologne, mais également et plus précisément dans les paroisses polonaises de l’agglomération stéphanoise. A l’an prochain !………….

Vous pouvez deposer un commentaire a l'aide du formulaire ci-dessous.

Commenter cet article